Forum Professionnel de l'Ecotourisme

Discussions sur l'écotourisme en France, partage d'expériences, d'idées
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 25
Localisation : Toulouse, France
Date d'inscription : 02/01/2006

MessageSujet: Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES   Lun 10 Juil à 17:09

Louis-Gilles Francoeur
Le Devoir - Édition du vendredi 7 juillet 2006

Ce ne sont pas des centaines de milliers mais des millions de touristes qui passent au détecteur de métal dans les aéroports partout dans le monde depuis quelques semaines. Mais on ne parle pas, pour l’instant du moins, de cette énorme contribution au réchauffement de la planète, qui va inexorablement tuer bien des beautés naturelles que nos affamés de nature vont visiter. Écotourisme ou pas, c’est polluant si on choisit l’avion comme moyen de transport : l’avion émet en moyenne 19 fois plus de gaz à effet de serre (GES) que le train. Le transport aérien en émet 190 fois plus que le transport maritime. Imaginez la facture environnementale des fleurs et des produits périssables qui voyagent en avion pour nous parvenir bien frais... Un aller-retour en Europe équivaut aux émissions d’une petite voiture pendant un an ! Nos jet-setters sont donc d’énormes pollueurs, qui vont généralement conduire un gros 4X4 européen de ce côté-ci de l’Atlantique. Belle illustration du privilège de polluer libéralement qu’on accorde à nos riches !

Globalement, l’aviation est responsable de 4 % des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine chaque année. Mais sa contribution atteindra minimalement 15 %, dépassant même l’agriculture, d’ici 20 ans. Plusieurs scénarios évoquent même la possibilité qu’elle représente 25 % des émissions anthropiques d’ici 2030 en raison notamment de la part déclinante des autres sources qu’on aura placées sous contrôle étatique.

C’est surtout en Angleterre que la bataille de l’aviation et du climat fait l’objet d’un débat public. La campagne Rethink !, menée par le groupe AirportWatch, remet en question le développement de nouveaux aéroports dans ce pays en raison de ses impacts environnementaux multiples et dévastateurs. Les signataires de Kyoto ont reporté la question des émissions de l’aviation car il n’est pas facile de savoir à qui les attribuer quand un avion part de Montréal, passe par Amsterdam et atterrit à Hambourg. La solution la plus logique consisterait à facturer à chaque client la facture de ses GES, particulière à son trajet, qu’on obtiendrait en divisant la consommation de pétrole de l’avion par le nombre de ses passagers. Il s’agirait d’une véritable taxe universelle sur le carbone.

Il existe plusieurs sites Internet qui permettent de calculer les émissions moyennes d’un voyage en avion et ce qu’il en coûterait pour fournir à une fondation l’argent qui permettrait de financer l’effacement du gaz carbonique associé à ce voyage. Sur le site www.climatecare.org, on apprend ainsi qu’un aller-retour Montréal-Paris dégage 1,5 tonne de CO2, un Montréal-Moscou, 1,9 tonne, et un Montréal-Tokyo, trois tonnes. Aux prix actuels de la tonne de CO2 sur le marché européen, une fondation environnementale peut acheter des réductions équivalentes d’émissions, réalisées quelque part sur la planète, pour 23 $ dans le cas du voyage à Paris, pour 30 $ vers Moscou et pour 46 $ dans le cas du voyage au Japon. Ce n’est pas si cher, à bien y penser, et plusieurs le font déjà volontairement. Mais si tout le monde le faisait en vertu d’une règle universelle, quel changement pour la planète ! En effet, ces quelques dollars, multipliés par les millions de touristes, financeraient des milliers de projets validés selon le protocole de Kyoto.

Les émissions de CO2 de l’aviation civile sont d’autant plus importantes qu’étant émises directement dans la haute atmosphère terrestre, elles ont deux fois plus de pouvoir de captage du rayonnement solaire si on les compare à celles des voitures au sol. Le gouvernement britannique a calculé que les émissions liées à l’aviation correspondront à 44 millions de tonnes de CO2 en 2030 ou à 45 % des émissions de ce pays si on tient compte de cet effet multiplicateur que personne ne prend en compte à l’heure actuelle, y compris les militaires...

Ce débat a entraîné la création de plusieurs fondations qui agissent comme courtiers d’émissions pour les individus, en Europe comme en Amérique et même ici au Québec, où un projet est en préparation. En plus du touriste qui voyage par avion, un automobiliste pourra aussi faire calculer chaque année les émissions de sa voiture et afficher sur son véhicule par un sigle réservé qu’il s’agit d’une voiture à émissions zéro ! Québec pourrait encourager cette pratique en réduisant les frais d’immatriculation, par exemple, des automobilistes qui effacent leurs émissions, tout comme il pourrait facturer par ce moyen les émissions de chaque voiture et acheter des crédits équivalents sur le marché international, développant ainsi sans frais une politique d’aide extérieure d’avant-garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ecotourisme.info
CO2solidaire



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES   Ven 29 Sep à 10:43

Bonjour,

Précisons qu'il existe de nombreuses offres portées par des structures "sans but lucratif" (à la différence de l'exemple cité ci-dessus)...

En France (et plus globalement dans le monde francophone) le GERES a été en 2005 la première structure à proposer ce type d'initiative, en s'appuyant sur le principe de la "compensation volontaire des émissions de CO2": www.CO2solidaire.org

Le site CO2solidaire.org propose aux particuliers et aux entreprises de compenser volontairement les émissions de gaz à effet de serre relatives à leurs déplacements. Ce système de compensation volontaire finance des projets de solidarité qui répondent à plusieurs objectifs : la valorisation des ressources naturelles, la protection du climat par la réduction des émissions de CO2, le développement économique et l'amélioration des conditions de vie des populations.

Sur CO2solidaire, l'émission de CO2 engendrée par un voyage A/R Paris-Montréal (11025 Km) est de 2.78 tonnes / passager; et la compensation proposée de s'élève à 67 EUR. Le GERES est une ONG française connue et reconnue, experte sur les question d'énergie et d'environnement dans le domaine du développement (le GERES intervient en France et dans les pays du Sud). Les voyageurs qui souhaitent s'engager dans cette démarche réalisent en fait un don pour soutenir des projets économes en CO2.
En France la fiscalité est assez intéressante: dans le cas du GERES, un particulier peut bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 66% du don. Donc sur les 67 EUR calculés précédemment, 44 peuvent être déduits des impôts sur le revenu.

Ce sont au moins 50000 tonnes de CO2 qui sont concernées chaque année par les projets du GERES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.CO2solidaire.org/
andrejjh



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES   Ven 10 Nov à 8:04

Bonjour

Je suis diplomé en Gestion de l'Environnement et je viens de consacrer mon mémoire à ce sujet:
"Etude comparative des programmes de compensation volontaire des émissions de CO2 par les passagers d’avion"

Il est disponible en version PDF sur le site suivant :
http://www.ulb.ac.be/igeat/igeat/ulb_igeat/upload/cedd/Mem_AHeughebaert.pdf

Il peut donc interesser les participants à votre forum.
Pour votre information, CO2Solidaire, est un des cinq programmes que je conseille.

Bien à vous,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le transport aérien compte pour 4% des émissions de GES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pétrole menace le transport aérien
» Viens découvrir ce site rien que pour nous les Auvergnats !!!
» Rien que pour vos yeux
» transport aérien pour personne amputée membres inférieurs
» Conteneur transport aérien tortue !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Professionnel de l'Ecotourisme :: Voyage et pollution : quelles solutions ? :: Prendre ou ne pas prendre l'avion-
Sauter vers: